Les différents types de switch Ethernet : lequel choisir ?

Le switch Ethernet est un périphérique utilisé pour l’optimisation de signal et l’extension du réseau local sur plusieurs postes informatiques. En ce sens, il distribue intelligemment les informations et consomme moins de bande passante qu’un hub. Par conséquent, il est utile dans différentes situations, surtout en entreprise. Voici ce qu’il faut savoir sur cet accessoire et les critères à considérer pour faire le bon choix.

À quoi sert un switch Ethernet ?

Le commutateur de réseau, également appelé switch Ethernet, est une sorte de boîtier doté généralement de ports Ethernet RJ45. Il existe aussi des versions qui disposent de ces ports et de ports SFP+ pour les réseaux 10 Gigabit Ethernet.

A découvrir également : GAFAM vs WhatsApp : Le Combat des Titans du Numérique

Le rôle du switch Ethernet est d’assurer la connexion de plusieurs postes de travail et serveurs à un même réseau. Cela permet dès lors le transfert d’informations entre divers appareils du réseau, mais surtout d’obtenir une bonne stabilité et un excellent débit du signal. Le périphérique fait donc office de multiprise réseau et constitue un élément important pour un réseau Ethernet câblé.

Par ailleurs, le switch Ethernet a la capacité de distribuer intelligemment le débit vers ses différents ports selon l’utilisation de chacun. Il traite aussi chaque appareil qui y est connecté comme une entité unique. En d’autres termes, s’il y a 15 appareils connectés au switch Ethernet, ils disposeront tous d’adresses IP différentes. De plus, ils peuvent fonctionner à la vitesse maximale autorisée par le câble reliant le commutateur au reste du réseau.

A lire en complément : PC de 2030 : innovations et technologies futures à anticiper

switch Ethernet

Quels sont les différents modèles de switchs qui existent ?

Il convient d’abord de se renseigner sur les différents modèles existants.

Les switchs Ethernet non-manageables

Avant d’utiliser un switch Ethernet, il faut savoir que les switchs Ethernet RJ45 non-manageables (ou non-administrables) sont les plus courants et servent à de nombreuses applications. Ils sont généralement dotés de 5 à 16 ports et sont plus économiques en matière d’énergie dépensée. De plus, ils servent à un réseau professionnel, aux bureaux, aux petites entreprises…

Les switchs Ethernet manageables

Ce type de switch est recommandé pour les grands réseaux Ethernet. Il est en mesure de gérer plus de 200 postes et présente de nombreuses fonctionnalités. En effet, il permet la mise en place et la gestion de réseaux VLAN, la configuration individuelle des ports et l’évaluation des statistiques du site. Par conséquent, il est idéal si vous souhaitez un contrôle complet des données, du trafic et de la bande passante.

Les switchs Ethernet industriels/à monter en rack

Les modèles industriels relient les environnements industriels et les applications d’entreprise à travers un réseau local. Ils interviennent souvent dans des baies informatiques avec un montage en rack et comprennent 16, 24 ou 48 ports.

Comment choisir le bon modèle pour votre entreprise ?

Il existe de nombreux modèles sur le marché des switchs Ethernet. Il est donc très important de connaître certains critères afin de choisir le commutateur qui correspond le mieux à vos besoins.

Le type de switch Ethernet

L’un des premiers points à considérer lors de l’achat d’un commutateur réseau est le modèle. Comme nous l’avons mentionné plus haut, il existe différents types de switch Ethernet.

Pour les commutateurs non manageables, ils possèdent la fonctionnalité plug-and-play. Il suffit de connecter les appareils sans besoin de mises à jour ni de configuration. Pour les versions manageables, elles offrent plus de fonctionnalités et vous donnent la possibilité de modifier les paramètres.

Le nombre de ports

En général, les switchs Ethernet à fibre ont entre 2 et 64 ports, mais certains modèles disposent de 128, voire de 256. Il est donc conseillé de compter et de déterminer le nombre d’appareils à connecter. De cette manière, vous ne risquez pas de choisir un commutateur avec peu de ports ou, à l’inverse, trop de ports.

Le format

La taille ainsi que la forme d’un commutateur réseau varient selon le nombre de points de ports. En effet, plus il y a de ports disponibles et plus le switch Ethernet risque d’être de grande taille. Si les dimensions du boîtier sont inférieures ou égales à 10 cm, on parle alors de mini-commutateur Ethernet. Au-delà de cette taille, nous vous conseillons de choisir une armoire rack.

La vitesse d’exécution

Le switch Ethernet est exprimé en mégabits par seconde (mbps) ou en gigabits par seconde (gbps). Vous devez prendre en considération ce critère, étant donné qu’il a un impact considérable sur la puissance et les performances du réseau. Ces données vous permettront de prévoir les éventuelles augmentations de volumes de charges et des informations pour éliminer les risques d’interruptions. Si vous voulez éviter les ralentissements lors de l’utilisation d’un réseau Ethernet, choisissez un switch Ethernet qui offre un débit supérieur à vos besoins.

La destination d’usage

Il est important de prendre en compte le type d’application dans lequel le switch Ethernet sera utilisé. Dans les applications industrielles, il faudra choisir un commutateur en mesure de gérer des caméras. Dans le cadre d’un usage professionnel, il est plus judicieux de disposer d’un modèle offrant un accès facile aux différentes fonctions de gestion.

Le matériau du boîtier

De nombreux modèles et marques de commutateurs Ethernet sont proposés dans des boîtiers en plastique ou en métal. Les boîtiers en plastique sont généralement plus abordables et parfois conçus à partir de matériaux recyclés. Quant aux boîtiers en métal, ils sont souvent plus solides, plus résistants aux chocs et plus durables.

commutateur switch Ethernet rj45

Le ventilateur

Certains switchs Ethernet sont dotés de ventilateurs pour se refroidir et limiter les risques de pannes de réseau. Mais les ventilateurs peuvent être bruyants en fonction du modèle et vous devez tenir compte de cela. L’achat d’un commutateur Ethernet qui possède un faible nombre de ports et un ventilateur n’est pas forcément utile. D’autre part, notez que plus le nombre de ports est important, plus le switch Ethernet va chauffer.

La connectique

En termes de connectique du switch Ethernet, le stack est le branchement le plus conseillé. Et pour cause, il vous donne la possibilité de connecter vos commutateurs les uns aux autres pour un usage simplifié.

Enfin, le prix d’un switch Ethernet varie selon le nombre de ports qu’il possède et la vitesse d’exécution. Les modèles d’entrée de gamme sont souvent dédiés au réseau domestique et sont accessibles à partir de 10 euros. Pour un switch plus important, il faudra prévoir un budget plus élevé, à partir de 92 euros.